Terre sauvage et vaste plateau situé aux frontières de trois départements que sont l'Aveyron, la Lozère et le Cantal, l'Aubrac est riche en tradition et en gastronomie. Ce plateau d'altitude dont le point culminant est à 1469 mètres, possède un rude climat où la neige est présente durant les longs mois d'hiver. Mais c'est peut-être grâce à cela que de nombreuses traditions ont émergé. L'agriculture, notamment l'élevage des vaches de race Aubrac, est très présente et les artisans reconnus dans le monde entier. Voici quelques spécificités que l'Aubrac a développé.

Buron et aligot : une gastronomie du terroir

S'il y a bien un lieu à visiter en Aubrac, ce sont les burons. Tous les amoureux de la gastronomie connaissent ces lieux empreints de tradition où se prépare à l'ancienne les recettes traditionnelles. Anciens abris permettant de fabriquer le fromage dans les pâturages d'altitude, les burons accueillent maintenant les touristes dans un lieu convivial où la dégustation de farçou, de fouace, de chou farci ou d'aligot est mise en avant. On trouve même un buron trois étoiles tenus par les frères Bras. L'aligot est le plat traditionnel de l'Aubrac. Dégusté avec de la saucisse de pays, l'aligoté est composé d'une purée de pommes de terre mélangée avec de la tome de Laguiole et de la crème fraiche.

Le Laguiole : le couteau mondialement connu

Avant d'être le nom d'un couteau, Laguiole est le nom d'un petit village niché sur les contreforts de l'Aubrac. Situé dans le département de l'Aveyron, il est un lieu privilégié de création de couteaux artisanaux. Plusieurs forges se partagent le marché du couteau traditionnel dont la renommée n'est plus à démontrée. Véritable économie, le marché du couteau artisanal Laguiole attire de nombreux touristes venant visiter les ateliers du village. Fabriqué encore artisanalement par certaines forges, le Laguiole est également un couteau de prestige.

Laissez un commentaire