Nous n’avons malheureusement pas tous la chance de vivre dans une maison avec jardin. De nos jours, avec la densification de nos villes et l’accroissement de la pression démographique sur les centres, l’espace est de plus en plus cher, et s’achète ou se loue à prix d’or. Dans ces conditions, difficiles pour ceux qui vivent en appartement, sans espaces extérieurs, de cultiver son petit potager. Toutefois, un mouvement de fond a émergé dans l’opinion publique depuis quelques années, et des solutions de végétalisation d’intérieur ont vu le jour petit à petit. De même, le retour des légumes oubliés s’impose comme une tendance du moment.

Le retour des légumes anciens se confirme

Topinambour, céleri, ou encore salsifis : certains légumes ont eu longtemps mauvaise presse parmi les français. En effet, ils constituent un douloureux souvenir de la guerre, dont la mémoire a été entretenue par cette génération qui connut les privations. Mais qu’à cela ne tienne, désormais nombreux sont ceux qui souhaitent retrouver ces légumes oubliés, et leur donner une seconde chance. C’est ainsi que des pépinières passionnées, souhaitant s’éloigner des variétés standardisées proposées dans la grande distribution, font revivre des plants de légumes anciens. En quelque sorte, ces pépiniéristes ressuscitent une partie de notre patrimoine alimentaire, qui n’a été que trop malmené par des années de privatisation du vivant.

La végétalisation d’intérieur, très tendance en milieu urbain

Autre tendance de fond, nos jardineries ont petit à petit vu débarquer dans leurs rayons des kits de plantation de toutes sortes. Parmi eux, les plantes aromatiques se sont faits la part belle. Pratiques car poussant dans de petits pots, elles ont simplement besoin d’un minimum de lumière du soleil et d’un arrosage adéquat. Le basilic, la coriandre, le thym, le persil, le cerfeuil ou encore l’ail des ours peuvent ainsi être cultivés très facilement, dans n’importe quel environnement urbain. 

Laissez un commentaire