Quasiment indispensable à la table d’un repas gastronomique, la bouteille de vin a connu maintes évolutions au gré des modes et progrès techniques. Avec Délices et Gourmandises, découvrez les origines et l’histoire de ce produit désormais incontournable partout dans le monde.

Des outres au verre : le long chemin de la bouteille de vin

Comme toutes les boissons, le vin était à l’origine conservé dans des outres en cuir ou encore des amphores en terre cuite. Durant l’antiquité, les Romains furent les premiers à utiliser du verre, mais leurs carafes ne permettaient pas encore une conservation optimale et étaient surtout utilisées pour servir le précieux nectar.

Le développement du four à charbon dans l’Angleterre du XVIIIe siècle ainsi que l’idée d’utiliser un bouchon de liège permit enfin à la bouteille de verre de s’imposer pour la conservation du vin.

 

Des normes pratiques pour la contenance et la forme

Généralement, une bouteille de vin a un fond creux. Plus ou moins profonde selon le type de vin, cette excavation – « piqûre » dans le jargon – est destinée à faciliter la conservation ainsi que le service, en particulier pour les vins mousseux et pétillants.

Pour ce qui est de la capacité, une bouteille de vin a normalement une contenance de 0,75 l. Ce standard vient du fait qu’autrefois les importations de vin se faisaient principalement par tonneaux de 50 gallons (unité anglo-saxonne correspondant à 250 l) divisés en 300 bouteilles. D’où également les caisses de vin qui vont par 6 ou 12 bouteilles équivalent à 1 ou 2 gallons.

Maintenant que vous êtes incollable sur la bouteille de vin, venez choisir sur Délices et Gourmandises un cru que vous dégusterez autour d’un bon repas (j’ai retrouvé ce genre de repas lors de vacance vers monflanquin) avec vos amis ou tout simplement en famille.

Laissez un commentaire